La boutique des nouvelles musiques

Castor et compagnie Joane Hétu

Joane Hétu nous présente un premier album solo intitulé Castor et compagnie, avec ses complices de longue date, Jean Derome, Diane Labrosse et Pierre Tanguay.

Castor et compagnie est un cycle de chansons pour les amoureux des sens, du sens et des sons où se côtoient avec bonheur érotisme, bruitisme et mélodie. Des textes qui s’inspirent tant du vocabulaire des livres érotiques hindoux, que de celui des jeux amoureux arabes ou de chansons grivoises. Des musiques énergiques, audacieuses, où se mélangent avec plaisir atmosphères houleuses, berçeuses évocatrices et chants d’amour.

Joane Hétu est principalement connue comme musicienne au sein des groupes Justine, Wondeur Brass et Les Poules. Saxophoniste, improvisatrice et compositrice, Hétu explore depuis belle lurette et a ainsi développé une matière et un style musical bien personnels; une voix rocailleuse et gutturale, un lyrisme moderne empreint de textures, de stridences sonores et d’harmonies atonales. Elle nous offre goulûment avec cet album ses embâcles de poésie musicale, pour le plaisir d’une chanson qui a l’intelligence de ses musiques.

Cet album peut être téléchargé et/ou écouté sur le site joanehtu.bandcamp.com.

Hors catalogue

Cet article n’est pas disponible via notre site web. Nous l’avons catalogué à titre informatif seulement.

Castor et compagnie

Joane Hétu

Castor et compagnie

La presse en parle

  • Ireneusz Socha, Studium, no 10, 21 décembre 1997
  • Hollow Ear, 1 juin 1997
    acidic voice plays hard against all of this, and she takes the most obvious themes and makes them her own in surprising ways.
  • Gert-Ove Fridlund, Gränslöst, no 2, 1 juin 1997
  • Gert-Ove Fridlund, Norra Skåne, 12 avril 1997
  • Fernando Magalhäes, Quarta-feira, 8 janvier 1997
  • Nora Ben Saàdoune, La Presse, 12 décembre 1996
  • Nicolas Tittley, Voir, 12 décembre 1996
  • Manon Guilbert, Le Journal de Montréal, 11 décembre 1996
  • Éric Boulé, Musicworks, no 65, 1 juin 1996
    … Ce disque présente un très heureux mélange de textes et de musiques d’une grande qualité.
  • ImproJazz, 1 avril 1996
    … Castor et compagnie est un cycle de chansons pour les amoureux de sens, du sens et des sons où se côtoient avec bonheur érotisme, bruitisme et mélodie.
  • Pierre Durr, Revue & Corrigée, no 27, 1 mars 1996
    … Si Joane Hétu se révèle être une chanteuse expressive, à la voix tendre, ou enjouée et gaie (selon le thème abordé), elle est aussi, et surtout, une compositrice et une musicienne/instrumentiste confirmée, qui fait de ses chansons de véritables chefs-d’œuvre d’orchestration, faits d’arrangements subtils, malicieux, savoureux, auxquels ont contribué Jean Derome, Diane Labrosse et Pierre Tanguay…
  • Octopus, no 4, 1 mars 1996
  • Rafa Dorado, Margen, no 5, 1 mars 1996
  • Chris Blackford, The Wire, no 142, 10 décembre 1995
    Highly recommended.
  • Henryk Palczewski, Informator “Ars” 2, no 17, 1 novembre 1995
  • Bertrand Roux, Voir, 14 septembre 1995
    … une poésie musicale où se côtoient allègrement amour et érotisme, tendresse et tensions…
  • Chris Yurkiw, Montreal Mirror, 14 septembre 1995
    … If your notion of a good time takes on the heretofore unfathomed form of Nina Hagen scatting, Nina Simone squawking, or Nico rocking, have I got a girl for you!…
  • Cadence, no 19:7, 1 juillet 1993

Review

Hollow Ear, 1 juin 1997

On this side of the Atlantic, the experiments continue in a more agressive fashion in Montréal. Joane Hétu, wondeur-brasser and composer has released another jarring adventure, Castor et Compagnie. This is her first “solo” recording, although she is joined by AM regulars Diane Labrosse (keys and accordion), Jean Derome (brass, woodwinds, percussion and effects), Pierre Tanguay (percussion) and some bass tracks from Luc Bonin. The beauty of all the music Hétu makes is its refusal to be described by genre or comparison: jazz, new classical, punk-funk, experimental noise; Stockhausen, Glass, Beefheart and Zappa all seem vaguely appropriate until you really listen. Castor et Compagnie adds another element, one of erotic romance. The texts that inspire these pieces come from Hindi love recipes, Arabic sex-play games and old ribald folk songs, and the music created around them is a rich mix of lush and lustful, one moment a Brazilian cliché, the next a raw revel or a scream. Her edgy, acidic voice plays hard against all of this, and she takes the most obvious themes and makes them her own in surprising ways.

acidic voice plays hard against all of this, and she takes the most obvious themes and makes them her own in surprising ways.

Review

Fernando Magalhäes, Quarta-feira, 8 janvier 1997

Discos

Rafa Dorado, Margen, no 5, 1 mars 1996

Review

Chris Yurkiw, Montreal Mirror, 14 septembre 1995

Autres textes

Border Zone Zero

Blogue

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.