La boutique des nouvelles musiques

Three Cities in the Life of Dr Norman Bethune Tim Brady

Cet opéra de chambre pour voix, guitare électrique, piano, percussions, saxophones, quatuor à corde et bande a été joué à Montréal en 2003 et à Toronto en 2005. Il relate la vie du médecin et humanitaire canadien Norman Bethune (1890 - 1939).

Entremêlant des extraits tirés des lettres de Bethune et de poèmes des années 30, Three Cities in the Life of Dr. Norman Bethune s’intéresse aux facteurs psychologiques et sociaux qui ont poussé Bethune à abandonner son existence confortable à Montréal pour aller combattre au sein de la Brigade internationale de l’armée républicaine d’Espagne en 1936 et finalement, s’engager dans l’armée chinoise au début de 1938. L’œuvre suit les pérégrinations de Bethune pendant cinq ans, dans trois villes, au cours de l’une des périodes les plus turbulentes de l’histoire du 20e siècle, alors qu’il tentait de trouver un sens à la vie, de se battre au nom de ce en quoi il croyait et d’affronter sa propre mortalité.

Three Cities in the Life of Dr Norman Bethune

Tim Brady

La presse en parle

  • Wayne Gooding, Opera Canada, no XLVIII, 1 octobre 2007
  • Paul Bijlsma, Phosphor, no 120, 1 août 2006
  • Gabriel Bélanger, SOCAN, Paroles & Musique, no 13:2, 1 mai 2006
    Le baryton Michael Donovan met sa technique et sa voix impeccables au service de cet opus très original.
  • Nicola Catalano, Blow Up, no 95, 1 avril 2006
  • Dolf Mulder, Vital, no 515, 3 mars 2006
    … this thoroughly composed opera revealed its beauty for my ears.
  • Réjean Beaucage, Voir, 2 février 2006
    Bradyworks enrobe le monologue d’une musique puissante qui peut faire songer par moments au Steve Reich récent.

Review

Wayne Gooding, Opera Canada, no XLVIII, 1 octobre 2007

Review

Paul Bijlsma, Phosphor, no 120, 1 août 2006

Norman Bethune was one of North America’s most prominent lung surgeans in Montréal, before he started to fight with the Republican International Brigade in Spain in 1936. Two years later he became a member of Mao Tse Tung’s Communist 8th Army. This album has been dedicated to this man, as Tim Brady used extracts from his letters and poetry of the 1930’s to come up with a modern opera. Michael Donovan’s baritone plays an important role, reciting the long texts, supported by lively piano play and an orchestra.

Critique

Gabriel Bélanger, SOCAN, Paroles & Musique, no 13:2, 1 mai 2006

Le compositeur et guitariste canadien Tim Brady évoque à travers cet opéra hybride, qui allie la voix et l’électroacoustique aux instruments classiques, les dernières années de la vie du médecin humanitaire Norman Bethune qui a œuvré en Chine au début du 20e siècle. Commandée par la Société Radio-Canada en 2002, l’œuvre n’a été présentée que trois fois à ce jour. Le baryton Michael Donovan met sa technique et sa voix impeccables au service de cet opus très original.

Le baryton Michael Donovan met sa technique et sa voix impeccables au service de cet opus très original.

Review

Dolf Mulder, Vital, no 515, 3 mars 2006

This cd introduces the newest work of canadian composer Tim Brady, played by his ensemble Bradyworks and baritone Michael Donovan. It is a one-act chamber opera written for voice, electric guitar, piano, percussion, saxophones, string quartet and tape. The work is inspired on the life and work of Norman Bethune (1890-1939) who was a talented surgeon and medical inventor who left his comfortable life in Montréal to fight with the Republican International Brigade in Spain in 1936, and finally to join the Chinese Army in early 1938. For this composition Brady used writings of Bethune that are sung by baritone Donovan. The opera has three parts, each one representing a phase of the life of Bethune: Montréal, Madrid and Chin Ch’a Chi. Evidently the texts play a central role in this work and because of that the voice of Donovan also. The composition and the instrumentation fulfill a serving role in evoking Bethune’s life through the texts. Brady makes good use of the different instruments from the ensemble. It’s a very colorful work and very well arranged and performed. And the composition is a successful dramatization of the story. Track eight for instance is almost rock-music reminding of the work of Louis Andriessen. Through tape Brady introduces sound-material that evokes the different geographical locations. For my ears this is most apparent in the part that tells of Bethune’s chinese adventures. I needed repeated listening before this opera began to talk to me. But in the end this thoroughly composed opera revealed its beauty for my ears.

… this thoroughly composed opera revealed its beauty for my ears.

Critique

Réjean Beaucage, Voir, 2 février 2006

Tim Brady n’est pas du genre guitar hero; ce ne sont pas des solos de guitare qu’il propose ici, mais un opéra, et pas moins électrique pour autant. Il y a bien tout de même un solo, celui de Michael Donovan, baryton. Sa voix évoque le souvenir de Norman Bethune, médecin canadien célèbre pour son travail sur la tuberculose ici, à Montréal, puis combattant pour la démocratie lors de la guerre civile espagnole et finalement chef médical de l’armée communiste chinoise! L’ensemble Bradyworks enrobe le monologue d’une musique puissante qui peut faire songer par moments au Steve Reich récent.

Bradyworks enrobe le monologue d’une musique puissante qui peut faire songer par moments au Steve Reich récent.

Blogue

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.