La boutique des nouvelles musiques

L’Hexacorde L’Hexacorde

L’Hexacorde privilégie le répertoire contemporain pour ensemble de guitares classiques. Par le biais d’arrangements, de commandes d’œuvres et de créations, l’ensemble s’attache à explorer les diverses possibillités offertes par ce type de formation peu usité. L’ensemble nous présente un premier album consacré entre autres à la création d’une œuvre de Martin Levasseur («Empreintes magnolia», pour guitare électrique, quatre guitares et basse) et de Francis Marcoux («Obstination», pour cinq guitares et basse) ainsi qu’aux arrangements d’œuvres de compositeurs contemporains tels John Cage (extraits de «Sonatas and Interludes for prepared piano», dans un arrangement pour cinq guitares préparées et basse préparée), Mauricio Kagel (extraits de «Rrrrrr…» pour cinq guitares, mondoline et basse) et de Claude Vivier («Pulau Dewata», arrangée pour quatre guitares). Et c’est avec maîtrise, finesse et ferveur que L’Hexacorde interprète ces musiques.

L’Hexacorde

L’Hexacorde

La presse en parle

  • BLG, Downtown Music Gallery, 30 septembre 2005
    … one of these fascinating discs and I am most grateful.
  • Réjean Beaucage, La Scena Musicale, no 10:2, 1 octobre 2004
    Un disque vivant et vivifiant.
  • PM, La Scena Musicale, no 9:7, 1 avril 2004
  • François Couture, Ici Montréal, no 7:08, 20 novembre 2003
    … des pièces d’anthologie de la chanson irrévérencieusement intelligente. Merci Frank.

Review

BLG, Downtown Music Gallery, 30 septembre 2005

Outstanding new music ensemble featuring six guitarists from Quebec performing the compositions of Mauricio Kagel, John Cage, Claude Vivier, Martin Levasseur and (ensemble member) Francis Marcoux. Montréal-based experimental guitarist Antoine Berthiaume left me with one of these fascinating discs and I am most grateful. I have had a fondness for guitar ensembles since hearing the Four Guitarists of the Apocalypso Bar (also from Quebec) and their sort of offspring, Fred Frith’s Guitar Quartet. As far as modern classical music goes, pioneers like Glen Branca and Rhys Chatham have also paved the way.

L’Hexacorde utilize mostly acoustic and one electric guitar(s), bass guitar and charango. They open and close this disc with pieces by influential composers who are rarely associated with guitars, Kagel and Cage. Mauricio Kagel’s Rrrrrr… is for a cycle of 41 pieces all with titles beginning with "r". It features acoustic guitars played delicately, with slightly twisted folk melodies. Canadian composer Claude Vivier was a rather mysterious figure who studied with Stockhausen and died very young (at 35). Vivier’s piece, Pulau Dewata ("Isle of the Gods" in Balinese), is a fascinating one. Influenced by Balinese music, it is a collection of haunting fragments, intricate and with unexpected twists and turns. Martin Levasseur’s Empreintes magnolia is short, yet a unique in its structure. Layers of sparse acoustic and electric guitars play a series of enchanting melodies that evolve and remain connected as well. Francis Marcoux, who plays electric guitar in this ensemble, contributed "Obstinaton", which deals with tight ostinato patterns played slowly in intricate layers. Cage’s Sonatas and Interludes was written for prepared piano and here is played by prepared guitars, with objects placed between the strings. It is contains the same mysterious, alien, exotic sound that Cage coaxed from his prepared piano. The fractured rhythms sound just right. Closing with Cage’s In a Landscape, a delicate and lovely work, where certain notes are sustained and ring melodic elegance.

… one of these fascinating discs and I am most grateful.

Critique

Réjean Beaucage, La Scena Musicale, no 10:2, 1 octobre 2004

Voici un beau premier disque comportant un programme très original. D’abord un arrangement de trois pièces pour orgue de Mauricio Kagel, extraites de Rrrrrrr…, où l’humour du compositeur est très bien servi. Vient ensuite une belle version de Pulau Dewata, de Claude Vivier. L’œuvre à quatre voix pouvant être adaptée à «n’importe quelle combinaison d’instruments» n’en est pas à sa première transcription (à la guitare, on connaît déjà la version du Fred Frith Guitar Quartet), et cette version-ci s’inscrit avantageusement dans une liste qui comporte déjà de nombreux grands interprètes. L’idée de transcrire pour cinq guitares et basse des extraits des Sonates et Interludes pour piano préparé de John Cage est excellente et le résultat est à l’avenant. Vivement l’intégrale! Du même compositeur, In a Landscape est tout aussi réussie, et constitue pour les instrumentistes un bel exercice rythmique. Le jeune compositeur Martin Levasseur utilise intelligemment la guitare électrique dans ses Empreintes magnolia, ce qui contribue à diversifier agréablement le programme. Enfin, le guitariste Francis Marcoux y va, avec Obstination, d’une œuvre inspirée de loin par la guitare rock où les clusters d’ensemble sont déconstruits et passés à la moulinette contrapuntique puis distribués entre les six musiciens. Un disque vivant et vivifiant.

Un disque vivant et vivifiant.

Lancement de disque

PM, La Scena Musicale, no 9:7, 1 avril 2004

Formation à géométrie variable, L’Hexacorde privilégie le répertoire contemporain pour ensemble de guitares classiques, mais encore plus l’élargissement de celui-ci. Par le biais d’arrangements, de commandes d’œuvres et de créations, I’ensemble s’attache à explorer les diverses possibilités offertes par ce type de formation peu usité.

L’ensemble lance un premier album consacré à la création et aux arrangements d’œuvres du répertoire contemporain. On y entendra des œuvres de John Cage (extraits des Sonates et interludes for prepared piano, dans un arrangement pour cinq guitares préparées et basse préparée), Mauricio Kagel (extraits de Rrrrrrr… pour 5 guitares, mandoline et basse), Claude Vivier Pulau dewata, arrangé pour quatre guitares),Martin Levasseur (Empreintes magnolia, pour guitare électrique, 4 guitares et basse) et Francis Marcoux (Obstination, pour cinq guitares et basse).

À l’occasion du lancement, la formation interprétera des extraits de son nouvel enregistrement ainsi que quelques duos de Béla Barték. L’Hexacorde: Étienne Guérin, Simon Duchesne, Hugo-Andres Larenas, Antoine Berthiaume, Francis Marcoux, guitares; Jérôme Perreault, basse et mandoline. Le mercredi 28 avril, 18h, O Patro VYS (356 Mont-Royal Est, Montréal). Entrée libre. PM

Compact!

François Couture, Ici Montréal, no 7:08, 20 novembre 2003

C’est Georges Brassens qui prend possession du corps d’Urbain Desbois, c’est Richard Desjardins qui attrape au vol la légèreté des chansons de Tomas Jensen, c’est Willy Lamothe qui se marie avec Plume. C’est Frank Martel, I’ovni de la chanson québécoise. Sa poésie mélange les villes et les champs, le quotidien et l’exotique, avec une touche d’humour qui rend l’argumentation impossible. On ne peut qu’opiner du chef en apprenant que «comme le petit hérisson/La femme melon aime à se rouler en boule» ou que «C’est du creux de ses vertèbres/Que provient la bonne humeur du zèbre». Frank déclame et susurre autant qu’il chante, et sa voix imparfaite évoque la chanson country, une impression soulignée par la guitare de Bernard Falaise qui s’en donne à cœur joie. L’équipe n’a pas changé depuis le premier album. Falaise y va de sa mandoline délicate ou d’une guitare électrique lancinante qui pousse vers les terrains actuels, pendant que la basse d’Éloi Deit ancre la musique sur la terre folk et que le batteur Michel F Côté change de style comme un serpent change de peau (sans regarder en arrière). À la première écoute, je gardais un sourire en coin à cause d’une ironie rigolote dans le traitement musical. Mais, dès le second passage, je me suis laissé conquérir par la qualité de l’écriture, poignante et soignée et la sympathie des mélodies, contagieuses comme des ritournelles d’enfants. Ton visage, Stella et Le Limpopo (un fleuve d’Afrique, vous l’apprendrez) sont des pièces d’anthologie de la chanson irrévérencieusement intelligente. Merci Frank. 10/10

… des pièces d’anthologie de la chanson irrévérencieusement intelligente. Merci Frank.

Blogue

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.