La boutique des nouvelles musiques

Jean Derome, L’homme musique Dyane Raymond

Jean Derome façonne la musique, pétrit la matière sonore et insuffle avec un talent remarquable, dans l’espace de la création, une vitalité passionnée, riche et audacieuse. La rencontre entre les sons et le musicien était inéluctable.

«Jean Derome joue pieds nus la plupart du temps, les yeux fermés souvent, le corps tendu vers ce qui va arriver et ce qui surgit; son cri jaillit, sa fragilité se mesure à celle du public dans la salle. Tout cela, croit-il, cette «présence», relève de l’inexplicable, l’inexplicable de la vie. Qui parle de vérité? La musique est un objet de mutation grâce auquel le silence et la voix se changent en langage: une friction entre l’inexprimé et l’inexprimable.»

Le lecteur est convié à découvrir un homme des vents pour qui flûtes, saxophones, instruments trafiqués ou inventés traduisent une conversation singulière, un langage de la musique dont Jean Derome est l’auctor. Le verbe est truculent, la parole est enveloppante, le mot est amoureux et la voix est chaude.

Pour Jean Derome, l’espace de la musique — actuelle et jazz, entre autres — est celui de l’invention et des défis. Cofondateur de l’étiquette de disques Ambiances Magnétiques, ce «maître de musique» exerce ses habiletés à la fois à titre de compositeur, d’interprète et d’improvisateur. Il est de ces brasseurs d’idées qui ne cessent d’être interpellés par toutes les formes de la création, c’est pourquoi on le retrouve également au cœur de nombreux projets en danse, théâtre et cinéma.

En reconnaissance de l’esprit innovateur et créateur dont il fait preuve autant au Québec qu’au niveau international, il reçoit en 1992 le Freddie Stone Award qui marque son action dans le domaine des musiques créatives au Canada, puis le prix Opus en 2001, pour le rayonnement de son travail à l’étranger.

Lauréat du Prix Louis-Comtois 2003, remis par la Ville de Montréal, Richard-Max Tremblay est photographe et artiste. Ses œuvres, et particulièrement ses portraits d’artistes, font partie de nombreuses collections, privées ou publiques, au Québec et au Canada.

Dyane Raymond publie des articles dans différentes revues littéraires et collabore au journal Le Cantonnier de Disraéli. Boursière du Conseil de recherche en sciences humaines du Canada, elle rédige actuellement une thèse de doctorat en théorie de la création à l’Université du Québec à Montréal.

En français

Jean Derome, L’homme musique

Collection Portraits d’artistes

Dyane Raymond

Jean Derome

  • Livre
    VARIA 9782896060412
    21,95 CAD
    Rupture de stock temporaire

La presse en parle

  • Marc Chénard, La Scena Musicale, no 13:4, 1 décembre 2007
    … un texte aéré (et aérien) à la mesure d’un personnage dont les qualités d’humilité, de générosité et de respect imprègnent chacun des mots de ce témoignage.

Ces mots dits du jazz

Marc Chénard, La Scena Musicale, no 13:4, 1 décembre 2007

Décidemment, Jean Derome termine la présente année en beauté. Après un premier DVD de concert paru l’été dernier, 8 soirées avec son trio jazz au bar Upstairs le mois passé, une création dans les prochains jours, voici un premier livre consacré à ce musicien-compositeur et véritable ambassadeur de la scène musicale de chez nous. L’auteure, qui rédige en ce moment une thèse doctorale sur la création artistique à l’Université du Québec, nous fait cadeau d’un texte aéré (et aérien) à la mesure d’un personnage dont les qualités d’humilité, de générosité et de respect imprègnent chacun des mots de ce témoignage. Sans aucune autre prétention didactique, cet ouvrage ne tente pas d’expliquet ou d’analyser l’art de Derome, mais bien de fournir une appréciation d’amie et d’auditrice du travail accompli au sein des différents groupes qui le nourrissent: La Fanfare Pourpour, Évidence, le Trio Derome Guilbeault Tanguay, Nous perçons les oreilles, son projet solo Magasin de tissu et, non le moindre, son quintette Les Dangereux Zhoms. Par ailleurs, ce livre aux allures de plaquette est agrémenté d’une belle sélection de photos bichromes (21 au total) prise par l’un de nos meilleurs as de l’objectif, Richard-Max Tremblay: qu’il soit posé ou saisi sur le vif, chaque cliché semble raconter, sans mot dire, sa propre petite histoire. Quatrième opus de la série «Portraits d’artistes» lancée par la maison d’Édition Varia, cette publication pourrait fort bien occuper une place de choix dans la section poésie de votre rayon de bibliothèque, voire sur votre table de salon. Si vous ne savez qu’offrir au féru de musiques éclectiques en ce temps des fêtes, faites le detour chez votre libraire.

… un texte aéré (et aérien) à la mesure d’un personnage dont les qualités d’humilité, de générosité et de respect imprègnent chacun des mots de ce témoignage.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.