La boutique des nouvelles musiques

Du souffle Quasar

Couverture: Yechel Gagnon, Arpenter le temps (2012)
  • Conseil des arts du Canada

Exclusivement dédié à des œuvres acoustiques, Du souffle révèle le quatuor de saxophones Quasar au paroxysme de son art, porté par la fougue et l’énergie qui le caractérisent. Le titre, Du souffle, emprunté à Philippe Leroux, s’est imposé d’emblée pour ce 3e album «solo» d’un ensemble œuvrant depuis plus de 20 ans à arpenter et défricher le monde sonore. Tout au long du CD, les interprètes déploient une palette sonore d’une richesse extraordinaire, plaçant le quatuor de saxophones au cœur de l’actualité musicale contemporaine.

Le disque s’ouvre sur Du souffle de Philippe Leroux, premier enregistrement de cette œuvre magistrale et fruit d’une longue et fertile collaboration entre le compositeur français (montréalais d’adoption) et Quasar. Suivent deux commandes et créations de Quasar, soit Levées de Gilles Tremblay et Fil Rouge de Jimmie LeBlanc. Deux univers singuliers, l’un poétique, bouillonnant et jubilatoire; l’autre tranchant, incisif, fulgurant. «Classique» de ce programme, Pulau Dewata, dans cette version pour saxophones, dévoile, sans artifices, toute la richesse de l’invention mélodique et rythmique d’un compositeur qui continue de fasciner.

Aux antipodes, Facing Death, est un long périple effréné, inspiré de Charlie Parker, qui tient tant l’interprète que l’auditeur en haleine. Quasar a eu le plaisir de travailler avec le compositeur Louis Andriessen à la réédition de cette pièce à la virtuosité vertigineuse.

Quasar remercie les compositeurs, toute l’équipe de DAME ainsi que l’artiste Yechel Gagnon dont un détail de l’œuvre Arpenter le temps figure sur la couverture du CD.

  • Collection QB
  • CQB 1617 / 2015
  • UPC/EAN 771028371723
  • Durée totale: 73:05
  • Collection QB
  • CQB 1617_NUM / 2015
  • UPC/EAN 771028371785
  • Durée totale: 73:05

Cet album peut être téléchargé et/ou écouté sur le site quasar-actuellecd.bandcamp.com.

Hors catalogue

Cet article n’est pas disponible via notre site web. Nous l’avons catalogué à titre informatif seulement.

Du souffle

Quasar

La presse en parle

  • Pierre Durr, Revue & Corrigée, no 109, 1 septembre 2016
    Ce sont sans doute les compositions de Simon Martin qui nous apparaissent les plus intéressantes.
  • Ed Pinsent, The Sound Projector, 20 août 2016
    Quasar acquit themselves well with their efforts, and there’s no denying the heartfelt sentiment behind Andriessen’s work.
  • Maxime Bouchard, Camuz, 2 février 2016
    Bebop et virtuosité.

Critique

Pierre Durr, Revue & Corrigée, no 109, 1 septembre 2016
Ce sont sans doute les compositions de Simon Martin qui nous apparaissent les plus intéressantes.

Whither Canada? Part 2

Ed Pinsent, The Sound Projector, 20 août 2016

Quasar — the Quasar Quatuor de saxophones, to give them their complete name — also have a solo record of their modernistic saxophone work, Du souffle (CQB 1617). They tackle works by Canadian composers Philippe Leroux, Gilles Tremblay, Jimmie LeBlanc, Claude Vivier and Louis Andriessen. All convincing material and well played too, though LeBlanc’s Fil rouge strikes a chord on today’s spin, perhaps because of its extreme compression; very short segments in this 8-part suite, of which one lasts just 7 seconds, but still manages to say something with a few well-placed toots. I’ve tried reading the composer’s explanation of Fil rouge, but it loses me with its abstruse inter-textual associations. With the other pieces here, it’s notable how many of them stand on the cusp of turning into big-band jazz; there’s something about the chord changes, the awkward attempts to “swing”, and the occasional forays into “complexity” that feel like a laborious attempt to score something which any member of Duke Ellington’s orchestra could easily have played at the drop of a fedora. This jazz leaning is most evident on Facing Death, the 1990 composition by Andriessen, which explicitly attempts to pay homage to the music of Charlie Parker and Miles Davis. He originally composed this recasting of complex Be-Bop music for strings, knowing full well that “bebop is not at all idiomatic for string instruments”. It kind of misfires in this woodwind arrangement too, but Quasar acquit themselves well with their efforts, and there’s no denying the heartfelt sentiment behind Andriessen’s work. I just wish it didn’t make jazz seem so “worthy”, like some sort of improving text which we have to study, rather than simply dig.

Quasar acquit themselves well with their efforts, and there’s no denying the heartfelt sentiment behind Andriessen’s work.

Critique

Maxime Bouchard, Camuz, 2 février 2016

Impressionant exercice sur ce nouveau disque «acoustique» de Quasar, quatuor de saxophones, groupe québécois très estimé. Des 5 longues compositions, nous retenonons la fantastique interprétation de Facing Death, composition de Louis Andriessen qui clôt l’album. Clin d’œil à Charlie Parker, ce morceau de 18 minutes est magnifiquement arrangé pour l’entrecoisement des 4 lignes de saxophone. Bebop et virtuosité.

Bebop et virtuosité.

Autres textes

Downtown Music Gallery

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.