Bélanger, Derome, Guilbeault, Jolicœur…

Mingus Erectus

Si la radio n’apparaît pas, c’est que vous n’avez pas installé Flash ou que votre version n’est pas à jour. Vous devez également activer Javascript.

Radio ›› Mingus Erectus

Wow! Voilà bientôt 15 ans que le Normand Guilbeault Ensemble travaille le répertoire de Charles Mingus. Quel bonheur communicatif que celui d’interpréter le répertoire vaste et riche de ce grand compositeur de jazz et quel beau défi pour un musicien que celui de jouer la musique de Charles Mingus.

Quel privilège aussi d’avoir bon an, mal an (avec mes amis et collègues Jean Derome, Ivanhoe Jolicœur, Mathieu Bélanger, Claude Lavergne et par le passé avec le regretté Michel Ouellet), présenté au public du Québec et d’ailleurs une musique qui demeure encore méconnue.

Dès le début de la formation, j’avais décidé d’inclure quelques pièces de Mingus parmi un répertoire de compositions originales. D’ailleurs, mes deux premiers disques témoignent de cet engouement puisqu’on y retrouve au moins une pièce du célèbre contrebassiste sur chacun d’eux.

La sensation que j’éprouvais pour cette musique ne pouvait que me pousser à aller de l’avant avec un projet qui serait consacré uniquement à ce prolifique compositeur. L’idée de se consacrer uniquement à Mingus vit le jour en 1995 et on produisit un premier disque «Hommage à Mingus» l’année suivante sur l’étiquette Justin Time.

Malgré le fait qu’«Hommage à Mingus» fut mis en veilleuse (entre 1997 et 2003) en raison d’autres projets musicaux importants, nous continuames à jouer nos 3 ou 4 concerts par année qui nous permirent de garder le projet vivant en y interprétant à chaque fois de nouvelles pièces de Mingus.

«Des compositions denses, complexes, imprévisibles par leurs brusques variations de cadence ou de tempo et, si elles contiennent parfois de belles harmonies comme aurait pu les concevoir son mentor Ellington, elles sont souvent soumises à des déstructurations sauvages, des accélérations impromptues et peuvent même se résoudre en dissonances tout à fait avant-gardistes pour l’époque. (…) Par ses propos, ses actes et ses écrits, Charles Mingus a laissé le souvenir d’un personnage au caractère turbulent, irascible, voire violent, son œuvre enregistrée met davantage en évidence des qualités comme l’intensité, la spontanéité, la puissance de sa musique ainsi qu’une vision non conventionnelle du jazz tel qu’on le jouait dans les années 50 et 60.»*

Au total, Charles Mingus a enregistré plus d’une soixantaine de disques sous son nom propre et légué à la postérité plus de 300 compositions originales.

Cet album vous permettra d’entendre sept pièces de Mingus dont quelques classiques comme Pithecanthropus Erectus et Moanin’ mais aussi quelques une plus obscures comme All the things you could be by now if Sigmond Freud’s wife was your mother et Conversation ainsi qu’une version revisitée de Fable of Faubus rebaptisée pour l’occasion Fable of George Dubya (avec paroles à l’appui). Et pour compléter l’album, la très belle composition de Jean Derome, MDMD.

Bonne écoute à tous.

—Normand Guilbeault

* DragonJazz — Pierre Dulieu, 100 CD de Jazz (http://users.skynet.be/sky19290/)

Ce disque est dédié à la mémoire de Michel Ouellet.

Pistes

    • 1
      Pithecanthropus Erectus (Mingus)
      • 2.0
        • Stéréo 2.0 (44 kHz • 16 bits)
      12m03s
    • 2
      All the things you could be by now if Sigmond Freud’s wife was your mother (Mingus)
      • 2.0
        • Stéréo 2.0 (44 kHz • 16 bits)
      7m43s
    • 3
      Conversation (Mingus)
      • 2.0
        • Stéréo 2.0 (44 kHz • 16 bits)
      7m32s
    • 4
      Tijuana Gift Shop (Mingus)
      • 2.0
        • Stéréo 2.0 (44 kHz • 16 bits)
      4m46s
    • 5
      Peggy’s Blue Skylight (Mingus)
      • 2.0
        • Stéréo 2.0 (44 kHz • 16 bits)
      8m15s
    • 6
      Fable of (George Dubya) Faubus (Mingus)
      • 2.0
        • Stéréo 2.0 (44 kHz • 16 bits)
      10m18s
    • 7
      MDMD (Derome)
      • 2.0
        • Stéréo 2.0 (44 kHz • 16 bits)
      10m03s
    • 8
      Moanin’ (Mingus)
      • 2.0
        • Stéréo 2.0 (44 kHz • 16 bits)
      7m43s
Durée totale: 71m08s