Si la radio n’apparaît pas, c’est que vous n’avez pas installé Flash ou que votre version n’est pas à jour. Vous devez également activer Javascript.

Radio ›› Bruiducœur, prières des infidèles

Bruiducœur, prières des infidèles de Danielle Palardy Roger:Voix sacrées et prières rebelles, Bruiducœur est une traversée de la mort et une lutte contre les dragons de l’immortalité

Bruiducœur, prières des infidèles a été enregistré en concert le 3 juin 2004 à l'Espace GO à Montréal. La version concert de cette œuvre a subit quelques transformations afin d'en améliorer les qualités et la dynamique audio; ainsi un montage très sensible a permis, grâce à un jeu de superpositions, de conserver l'œuvre dans son intégralité, tout en en diminuant la durée.

Relatant les derniers moments de l’agonie d’un homme, Bruiducœur, prières des infidèles, est une cérémonie profane élaborée autour de trois personnages: LUI, qui se meurt; ELLE, observatrice ironique; Le CHŒUR et les SOLISTES, empathiques et omniprésents.

Écrite pour un chœur mixte de treize voix (dirigé de l’intérieur), deux récitants, deux solistes et deux percussions, cette élégie satirique en treize tableaux, construite sous la forme oratorio, juxtapose poésie chantée, clamée et psalmodiée, musique écrite et improvisation. Placées au centre de l’œuvre, l’articulation phonétique et la vocalité sont les grandes porteuses du sens et de l’expression de l’émotion.

Danielle Palardy Roger s’est entourée d’une équipe de musiciens chevronnés pour interpréter son œuvre. Le chœur VivaVoce, reconnu pour la qualité de ses interprétations de la musique de la Renaissance à aujourd’hui, attaque et mord ici dans la musique avec virtuosité. Les comédiens Danièle Panneton et Jacques Piperni, férus en la matière, incarnent le texte avec éloquence. DB Boyko et Christine Duncan entraînent le chœur dans des improvisations et colorent l’œuvre avec leurs explorations bruitistes et les impertinents percussionnistes Patrick Graham et Jean Martin sont les gardiens du temps.

Bruiducœur, prières des infidèles a d’abord fait l’objet d’une résidence de création au Western Front de Vancouver à l’été 2002. Cette œuvre s’inscrit dans une démarche qui comprend trois réalisations antérieures: le conte musical, L’Oreille enflée* (1990), le théâtre musical Candide sur une toupie (1994) et surtout le solo Le voyage en Aphasie Mineure (1998) où l’éclatement du langage représente un lieu d’intense communication, au cœur des préoccupations de Danielle Palardy Roger. Créatrice polyvalente, le parcours de la compositrice l’a constamment ramenée vers le texte, la chanson et la déclamation. Bruiducœur témoigne de l’importance de cet aspect dans l’ensemble de son œuvre.

Danielle P. Roger

Pistes

    • 1
      Bruiducœur va mourir
      • 2.0
        • Stéréo 2.0 (44 kHz • 16 bits)
      7m01s
    • 2
      Nnaaaooon
      • 2.0
        • Stéréo 2.0 (44 kHz • 16 bits)
      8m02s
    • 3
      Seule son âme / Litanies
      • 2.0
        • Stéréo 2.0 (44 kHz • 16 bits)
      4m26s
    • 4
      La mort est là
      • 2.0
        • Stéréo 2.0 (44 kHz • 16 bits)
      4m23s
    • 5
      Immateria
      • 2.0
        • Stéréo 2.0 (44 kHz • 16 bits)
      5m04s
    • 6
      Moimoimoi / Mon amour
      • 2.0
        • Stéréo 2.0 (44 kHz • 16 bits)
      4m24s
    • 7
      Lui seul sait
      • 2.0
        • Stéréo 2.0 (44 kHz • 16 bits)
      5m32s
    • 8
      Je te le donne cet homme
      • 2.0
        • Stéréo 2.0 (44 kHz • 16 bits)
      3m39s
    • 9
      Moissi moisi je vais mourir
      • 2.0
        • Stéréo 2.0 (44 kHz • 16 bits)
      2m14s
    • 10
      Le soma / Je t’en prie laisse-moi
      • 2.0
        • Stéréo 2.0 (44 kHz • 16 bits)
      4m00s
    • 11
      Le glas
      • 2.0
        • Stéréo 2.0 (44 kHz • 16 bits)
      1m56s
    • 12
      Est-ce ce / Son corps est un glaçon
      • 2.0
        • Stéréo 2.0 (44 kHz • 16 bits)
      2m31s
    • 13
      Derniers souffles / Requiem Laissons-le partir
      • 2.0
        • Stéréo 2.0 (44 kHz • 16 bits)
      6m06s
Durée totale: 59m18s