Si la radio n’apparaît pas, c’est que vous n’avez pas installé Flash ou que votre version n’est pas à jour. Vous devez également activer Javascript.

Radio ›› Basso Continuo
Basso Continuo
Ascendant [Normand Guilbeault Ensemble, orchestration], 7m41s [extrait]
Piste 1 de Basso Continuo
CD: Justin Time Records (1995) JTR 8452

La soirée était chaude, et le cœur de Montréal battait au rythme du 15e festival de jazz. Assis devant une scène extérieur, les quatre autres membres du jury et moi attendions le prochain ensemble en lice pour l’obtention du Prix de jazz du Maurier 1994, qui est décerné à la meilleure formation canadienne. Nous étions tout ouïe, comme il se doit. Mais pour dire vrai, nous n’avions qu’une idée en tête: prendre nos notes en toute hâte et partir en trombe au Gésu, où Pharoah Saunders devait se produire.

Le groupe que nous attendions, l’Ensemble Normand Guilbeault, était un pur produit local. Dès les premières notes, la surprise fut totale. Après nous avoir ébahis avec une de leurs compositions, «Transmission» (tirée de leur premier disque, Dualismus), la formation a interprété avec brio la poignante pièce de Charles Mingus, «Meditation for Integration». Guilbeault y exécuta des lignes d’accompagnement avec âme, pour ensuite à l’archet, faire lever une véritable tempête; tout comme les autres membres du quintette (Mathieu Bélanger à la clarinette basse, Michel Ouellet, au trombone, Ivanhoe Jolicoeur, au flugelhorn et Paul Léger à la batterie) exécutant avec passion les passages périlleux de cette pièce audacieuse.

J’ai pris mes notes, Pharoah pouvait attendre!. Je n’étais plus pressé. J’ai vite compris que ce groupe livrait une des plus solides prestations du festival jusqu’à maintenant. Six jours plus tard, après avoir écouté plusieurs autres ensembles, mes collègues du jury et moi nous réunissions afin de couronner l’étoile montante du jazz canadien. Nous n’avons pas mis longtemps à nous mettre d’accord. l’Ensemble Normand Guilbeault, goûta quelques honneurs. […]

[…] Normand Guilbeault a résumé en ces termes la vision musicale véhiculée par Basso Continuo: «Ce projet, était une affaire de coeur. Je ne prétends pas faire partie du club sélect des bassistes auxquels nous rendons hommage, mais je ne peux nier qu’ils m’ont influencé et ont marqué l’histoire du jazz. Je n’ai pas essayé de les imiter ou de les copier. Je ne peux jouer qu’a ma façon. Je voulais simplement remercier tous les bassistes qui m’ont fait découvrir les nombreuses facettes du jazz.»

Dan Ouellette, Down Beat, CD Reviews, Pulse! (Berkeley, CA)

Pistes

    • 1
      Ascendant (Guilbeault Ensemble, orchestration)
      • 2.0
        • Stéréo 2.0
      7m41s
    • 2
      Visitation (Guilbeault, orchestration)
      • 2.0
        • Stéréo 2.0
      8m31s
    • 3
      Meditations on Integration (Guilbeault Ensemble, orchestration)
      • 2.0
        • Stéréo 2.0
      17m35s
    • 4
      Jade Vision (Jolicœur, orchestration)
      • 2.0
        • Stéréo 2.0
      6m56s
    • 5
      Tricotism
      • 2.0
        • Stéréo 2.0
      6m44s
    • 6
      Blues for Ray Brown
      • 2.0
        • Stéréo 2.0
      11m30s
    • 7
      Teen Town (Jolicœur, orchestration)
      • 2.0
        • Stéréo 2.0
      4m52s
Durée totale: 63m52s