Langevin, Tétreault

En orbite

ORAL 61
2014
Vinyle LP
1 disque

Si la radio n’apparaît pas, c’est que vous n’avez pas installé Flash ou que votre version n’est pas à jour. Vous devez également activer Javascript.

Radio ›› En orbite
En orbite
Duo 06, 8m53s [extrait]
Piste 2 de En orbite
Vinyle LP: Oral (2014) ORAL 61
11 août 2014
Par Dolf Mulder in Vital #944 (Pays-Bas), 11 août 2014

Texte

«… it is an unusual work and for that reason an interesting one.»

Et/Ou is a collaboration of Martin Tétreault and Michael Langevin. They started in 2007 and released a first album in 2013: En orbite and so En chute libre is their second statement. Tétreault needs no introduction here. He is a longtime avant garde composer and player with the turntable as his main instrument. Langevin has a history as a drummer in the heavy metal band Voivoid. Also he was and still is engaged in numerous experimental outfits and projects. In most pieces ont his album Langevin drums with a pulse or beat. The patterns sound rather simple and not very demanding. Repetition is an important characteristic like in Duo02. They are completed by noisy textures produced by Tétreault. Their music surely arises from dialogical interplay between the two. The ingredients both players supply, do not lead in each piece to something that arises above the combination of both ingredients. The sound constellations by Tétreault offer far more depth and complexity and make a contrast with the rather straight drumming. So let us say, it is an unusual work and for that reason an interesting one. Maybe I miss the point here, but their improvisations didn’t inspire me.

blogue@press-5174 press@5174
18 juillet 2014
Par Julien Héraud in Improv Sphere (France), 18 juillet 2014

Texte

«Un disque parfois puissant et dansant, parfois explorateur et abstrait, le fruit d’une rencontre inattendue mais très juste.»

ET/OU est la rencontre inédite de deux figures des musiques expérimentales québécoises: Martin Tréteault, platiniste renommé des musiques improvisées et Michel Langevin, batteur qui a longtemps participé au groupe de métal Voivod. Ce duo s’est formé il y a déjà plusieurs années et marche vraiment très bien.

De son côté, Tréteault aborde les platines de manière percussive, tandis que Langevin aborde la batterie de manière sonore et abstraite. Mais là, ce sont les détails. Car avant tout, Tréteault explore les particularités abrasives des platines, des diamants et des préparations, et Langevin joue tout de même de manière très rythmée, très rock même souvent. Et c’est ce qui fait le charme de ce duo, de l’improvisation très rock, avec de beaux patterns rythmiques binaires et entraînants, mais aussi des excursions violentes et puissantes dans les domaines les plus parasitaires des platines.

ET/OU propose avec En chute libre une suite de huit improvisations axées sur la puissance du rythme binaire et des textures noisy, mais aussi sur les possibilités rythmiques des platines préparées et les possibilités exploratrices des instruments acoustiques (la batterie). Un disque parfois puissant et dansant, parfois explorateur et abstrait, le fruit d’une rencontre inattendue mais très juste. Car les deux musiciens se complètent et s’entendent très bien, ils jouent chacun leur jeu, tout en tenant compte des particularités de l’autre, et c’est ce qui fait la richesse de cette collaboration entre la noise, le métal et l’improvisation libre.

blogue@press-5180 press@5180
13 juin 2014
Par Guillaume Belhomme in Le son du grisli (France), 13 juin 2014

Texte

«… rock vaudou qui fait tressauter et danser le tourne-disque»

Comme Martin Tétreault enregistra Le dernier disque de jazz du XXe siècle avec Pierre Tanguay et Xavier Charles, on ne sera pas étonné d’apprendre que le Canadien aux platines s’adonne sur ce CD au rock! A la colle avec le batteur Michel Langevin (du groupe de metal Voivod dont je l’avoue j’ignore tout), leur duo s’appelle Et\Ou. Première question, qui du duo fait le Ou du Et et le Et du Ou? Tétrault, Langevin? Bien, qu’importe, l’un ou/et l’autre.

Deuxième question: tient-on là le dernier disque de rock du XXIe siècle? Pourquoi pas. Mais d’un rock vaudou qui fait tressauter et danser le tourne-disque, d’un rock sans complexe qui ose parfois le balourd (comme sur le Duo 8), d’un rock noise et saccadé, brut et abrupt… De quoi oublier toute dénomination, et ne plus bouder notre plaisir à l’écoute de ce rock qui n’en est tout simplement pas un.

blogue@press-5155 press@5155