La boutique des nouvelles musiques

Le vieil amant

François Dunlop, CISM, 4 avril 2011

Il n’apparaît qu’en temps de grandes tempêtes hivernales. Avec ses pantoufles fatiguées, sa robe de chambre ténue et son haleine de scotch renouvelée, il incarne le réconfort originel. Seul. Affamé. Salace. Il connait «les grands besoins». Le vieil amant s’installe. L’occasion semble profitable.

Voilà peut-être ce qui explique le retour inopiné du trio de Jean Derome, Normand Guilbeault et Pierre Tanguay. Ce nouvel album se veut un hybride entre leur The Feeling of Jazz (Ambiances Magnétiques, 2005) et 10 compositions (Ambiances Magnétiques, 2004): six «standards» et cinq compositions de maître Derome. Une suite réussie déjà annoncée par leur performance sur le concert-DVD Étymologie (Ambiances, Magnétiques, 2007). Alors que les pièces de Derome se dénotent par une certaine poigne, celles des Roland Kirk, Dolphy et Ellington taquinent par leurs coulées dignes des plus grandes rivières écossaises.

Danse à l’Anvers ne réinvente rien, mais tout comme ce vieil amant, il nous rappelle qu’on ne se lasse jamais des «plaisirs familiers».

Il n’apparaît qu’en temps de grandes tempêtes hivernales. Avec ses pantoufles fatiguées, sa robe de chambre ténue et son haleine de scotch renouvelée, il incarne le réconfort originel. Seul. Affamé. Salace. Il connait «les grands besoins».

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.