Blogue

7 octobre 1991
Par Martin Geoffroy in Continuum (Québec), 7 octobre 1991

Texte

Les deux soeurs de Trois-Rivières, l’anglaise de Québec, le gars du Irving, mme Xavier Martin, le message d’la reine, le manifeste du FLQ et le p’tit Jésus de M. Chose. Kossé ça? Mognon donc, c’est Le Trésor de la langue de René Lussier! Ha ben çé l’fun!

(Style journalistique de circonstance) Le moins que l’on puisse dire, c’est que les explorations musicales de René Lussier sont indescriptibles. Dans les années 70, il faisait partie de Conventum, la première véritable formation de musique actuelle au Québec. Après la dissolution du groupe, Lussier sort deux disques dans les années 80 avec les Granules, un duo musical satirique qu’il forme avec Jean Derome. En 1989, il met sur le marché un troisième album solo, Le Trésor de la langue, un collage sonore de documents d’archives et de gens interrogés sur la route entre Québec et Montréal. La même année, le disque de Lussier se mérite le prix Paul Gilson de la Communauté des radios publiques de langue française.

Après le disque, René Lussier montera sur les planches avec six musiciens à Victoriaville pour présenter la version en spectacle du Trésor de la langue. «L’idée d’un spectacle n’est pas de reproduire l’album tel quel, ceux qui veulent entendre l’album intégralement, je leur dis qu’il en reste encore d’excellentes copies en magasin», rigole l’artiste. Certaines pièces seront identiques au disque, mais, étant donné que les musiciens ne seront pas les mêmes que sur le disque, on peut s’attendre à ce que les arrangements soient différents.

Dans le débat constitutionnel actuel, il y a lieu de se demander si René Lussier va en profiter pour nous livrer un message nationaliste dans son spectacle. «Je laisse aux gens le plaisir de tirer leurs propres conclusions. Mlon idée en faisant Le Trésor de la langue était de fouiller mon histoire, que je connaissais mal», soutient le compositeur. Le musicien linguiste hésite à se catégoriser. «Mon travail touche à tous les aspects de la vie», affirme le bricoleur.

La nouvelle coqueluche de la critique montréalaise, Richard Desjardins, participera au spectacle de Victo. Lussier et Desjardins collaborent depuis plusieurs années. «Richard Desjardins et Claude Beaugrand ont largement collaboré à la direction du Trésor de la langue. On s’est souvent rencontré pour prendre une bière et discuter du coup», dit le guitariste.

Après Le Trésor de la langue, René Lussier prévoit sortir d ici Noël un nouvel album des Granules qui s’intitulera Le Royaume du silencieux. «Il faut que je sorte un disque avant Noël, si je veux faire des cadeaux», estime le musicien. Petit comique, va!

blogue@press-1469 press@1469