Blogue

1 septembre 2003
Par Guillaume Tarche in ImproJazz #98 (France), 1 septembre 2003

Texte

«… une admirable énergie concentrée et l’on reste ébahi à l’audition des dynamiques et profondeurs insoupçonnées…»

L’escapade suisse consignée sous l’intitulé Asymétries témoigne (en quatre volets et 38 minutes) de la rencontre, durant l’été 2001, de Bertrand Denzler (ts) avec Hans Koch (bcl, ss). Ce dernier avait participé, il y a une quinzaine d’années, à une autre série de duos gravés pour l’étiquette FMP (avec Fuchs, Parker et Sclavis: Duets Dithyrambisch, 1989,)… et il apparaît bien qu’on ne joue plus de saxophone aujourd’hui comme on le faisait à l’époque ; ce disque me semble en effet rendre compte d’une tendance contemporaine des plus riches, subtiles et absorbantes. Souvent à la limite de l’émission sonore (ou plutôt réinventant cette notion même), les deux souffleurs se placent dans l’air; toutes les ressources (les moins conventionnelles - mais qui a établi ce qui devait sortir des pavillons dorés?! Voyez plutôt l’inventaire-bestiaire des possibilités du saxophone ténor dressé par Denzler dans Improjazz n° 97, juillet & août 2003, page 10) sont convoquées, sans déballage intempestif, avec une admirable énergie concentrée et l’on reste ébahi à l’audition des dynamiques et profondeurs insoupçonnées de cette musique de musique, chuchotée, au plus près de l’oreille, du plus près du corps des instruments.

blogue@press-2271 press@2271